Immobilier d’entreprise : les bonnes pratiques pour gagner des mandats

immeubles d'entreprise avec grandes baies vitrées

L’immobilier professionnel, en matière de commercialisation de bureaux ou de commerces, est une activité qui ne peut légalement fonctionner sans la signature de mandats. En effet, un propriétaire, personne physique ou morale, d’un bien dans le tertiaire n’est autre qu’un investisseur. S’il souhaite faire appel à vous, broker, pour l’aider à trouver le locataire idéal et ainsi rentabiliser son investissement, il doit préalablement vous missionner. C’est pourquoi on peut affirmer qu’en tant que négociateur immobilier d’entreprise, le mandat est votre quête permanente, votre graal en somme !

Bien que cette recherche soit constante dans ce secteur d’activité, il est vrai que le contexte actuel l’a quelque peu compliquée. La crise sanitaire est clairement venue ralentir le déroulement des opérations et modifier la demande des locataires. Il vous est par conséquent devenu indispensable de maîtriser les bonnes pratiques pour gagner de nouveaux mandats immobiliers.

Optimiser votre temps grâce à des outils immobiliers performants

Le processus locatif dans « l’immo d’entreprise » est la plupart du temps plus long qu’en immobilier résidentiel. Les locataires étant des structures professionnelles, les baux qu’ils sont amenés à signer sont plus contraignants que pour les particuliers. Les entreprises ne peuvent pas quitter les lieux facilement si leur activité rencontrait en cours de bail des difficultés. Il est donc nécessaire pour tout négociateur immobilier d’aller vite, c’est-à-dire de gagner du temps, ou tout du moins de ne pas en perdre.

Dans la recherche de mandat immobilier

Un mandat immobilier signé, c’est au préalable un bon prospect correctement approché. Il est de ce fait utile d’écarter les contacts non qualifiés pour se focaliser sur ceux avec lesquels vous aurez plus de chances d’aboutir. Il existe aujourd’hui des outils ingénieux pour l’immobilier qui facilitent la recherche de locaux professionnels. C’est le cas notamment des logiciels de pige qui surveillent le marché à votre place selon vos paramètres de recherche. Vous serez ainsi alerté si un local devient vacant ou si un propriétaire est en recherche de locataire.

Dans la gestion de vos prospects

En immobilier de commerce ou de bureau, la quantité de prospects peut vite devenir conséquente. Afin de ne pas perdre le bénéfice de votre travail en vous dispersant mais aussi de construire une relation avec chacun d’eux dans la durée, un CRM (Customer Relationship Management) est pensé pour améliorer votre productivité. Ce logiciel gère toutes vos données et vous permet de les exploiter à bon escient, selon vos objectifs.

Proposer des services complémentaires d’immobilier professionnel

La meilleure carte que vous, négociateur en immobilier d’entreprise, pouvez jouer est certainement celle de l’innovation. On vient de voir l’intérêt d’exploiter au maximum des outils immobiliers numériques pour faciliter l’exécution de vos tâches. Vous récupéreriez également un bénéfice certain à apporter de la nouveauté dans les services proposés aux bailleurs. Que pouvez-vous proposer de plus ou de différent ?

La géolocalisation du bien

Rappelons qu’un locataire en recherche d’un commerce ou d’un bureau est un professionnel. Son temps est précieux puisqu’il est consacré à faire des bénéfices et tout ce qui lui permettrait de faciliter sa recherche locative est bienvenu. Par conséquent, le bailleur est nécessairement intéressé si vous présentez les locaux d’entreprises à la location sur une carte. De cette manière, le futur locataire peut en quelques clics apprécier le lieu et de ce fait les services et les commodités dont le quartier dispose.

La mise en valeur des locaux d’entreprise

De même, pour rendre la décision du locataire rapidement évidente pour lui, il existe la numérisation 3D des actifs immobiliers. Une visite virtuelle lui permet d’effectuer une pré-visite à distance et ainsi d’éviter un déplacement inutile en cas de non-correspondance du bien à ses besoins. Une insertion de ses équipements en réalité augmentée lui donne par ailleurs la possibilité de projeter son exploitation dans les lieux.

Dans l’éventualité où des travaux seraient nécessaires, vous pouvez également le mettre en relation avec des prestataires de confiance.

La bonne tenue du bureau ou du commerce

L’entretien d’un bien immobilier, et en particulier de locaux professionnels, est très souvent une source d’inquiétude pour les propriétaires. Leur investissement doit rester rentable c’est-à-dire ne pas engendrer trop de frais. C’est pourquoi les bailleurs ont besoin d’être rassurés quant à la gestion de l’entrée et de la sortie des locataires pour être certains que la charge des travaux de remise en état éventuels ne soient pas mis indûment à leur charge. Effectivement, les locaux d’entreprise font nécessairement l’objet de travaux d’aménagement de la part du professionnel qui prend à bail, beaucoup plus que les logements. De même, la durée des baux commerciaux est souvent très longue.
Pour n’avoir plus aucun doute sur l’état du bureau ou du commerce à l’entrée dans les lieux et à la fois éviter tout risque de litige sur la charge des remises en état, utiliser un logiciel d’automatisation de l’état des lieux est un atout. Check & Visit propose un service externalisé pour établir :

Un rapport détaillé, certifié RGS et géolocalisé, contenant jusqu’à 250 photos,
Une modélisation 3D des locaux à la demande
Une comparaison de l’entrée et la sortie grâce à un algorithme performant

Et si le bailleur est dans l’obligation de réaliser des travaux après le départ de son locataire, il est conseillé de pouvoir lui proposer les services d’artisans partenaires disposés à les réaliser à un coût et un délai raisonnable.

Vous prévoyez un état des lieux prochainement ?

OBTENIR UN DEVIS GRATUIT

Conclusion

En définitive, les bonnes pratiques pour décrocher toujours plus de mandats immobiliers relèvent de l’innovation. Le négociateur d’aujourd’hui doit être en mesure d’exercer son activité d’une nouvelle manière et par la même de proposer à ses clients bailleurs de nouveaux services. Il s’agit par conséquent au broker de s’adapter à ce nouveau marché qui se dessine et qui promet de rester là encore un long moment… jusqu’au prochain changement auquel il lui appartiendra à nouveau de s’adapter.

Retour sur le blog

Vous pourriez être intéressé par ces articles

Gagner plus de mandats immobiliers : les techniques de prospection innovantes

Quand on est un agent immobilier, les techniques de prospection pour rentrer des mandats...

Nettoyage des parties communes des locataires : qui s’en occupe ?

Lorsque qu’un locataire loue un bien dans copropriété ou une monopropriété, l’accès aux parties...