Comment assurer son logement contre les impayés de loyer ?

En mettant son logement en location, un propriétaire bailleur s’expose à quelques risques dont les impayés de loyers et les dégradations immobilières. Pour se prémunir de ces déconvenues, il est possible de souscrire à une assurance loyers impayés qui protège le propriétaire et son logement.

Qu’est ce qu’une assurance loyers impayés ? 

L’assurance loyers impayés ou GLI (Garantie loyers impayés) est une assurance, qui est optionnelle et qui protège les propriétaires qui louent leur logement contre les impayés de loyers et/ou les dégradations dans le logement. Une GLI permet donc de sécuriser les revenus du propriétaire qui, souvent, doit rembourser un prêt. La plupart des GLI proposent aussi une sécurité juridique qui permet de prendre en charge un éventuel recours à la justice (frais d’avocat par exemple).

Une assurance loyers impayés est valable uniquement pour les propriétaires bailleurs.

Ce qu’il faut savoir : Souscrire à une GLI est déductible à 100% des revenus fonciers du propriétaire.

Les logements concernés par la GLI

Les assurances loyers impayés sont valables pour les logements résidentiels ou autrement dit à usage d’habitation, appartement, maison. Les locaux professionnels utilisés dans le cadre libéral sont les seuls locaux professionnels assurables en GLI.

Les logements qui ne sont pas concernés par la GLI sont les suivants : 

  • Les locations saisonnières
  • les logements de fonction
  • Les résidences secondaires
  • les locaux commerciaux, artisanaux ou ruraux
  • immeubles insalubres ou en état de péril

Le fonctionnement d’une Garantie Loyers Impayés

Le contrat d’assurance loyers impayés est signé entre un assureur privé et un propriétaire. Le montant des cotisations dépend du montant du loyer du logement assuré. Pour souscrire à une GLI, les propriétaires doivent respecter deux conditions :

  • Le locataire doit être solvable aux yeux de l’assureur
  • Le logement doit être la résidence principale du locataire.

Ce qu’il faut savoir : La loi Boutin interdit aux propriétaires qui ont déjà souscrit à une GLI de demander une caution aux locataires. Sauf pour les locataires qui sont étudiants ou apprentis.

Les délais de souscription à une GLI

Pour assurer un logement en GLI le locataire doit être solvable et correspondre aux critères de l’assureur. La souscription peut donc se faire le jour de la signature du bail ou dans un délai de 15 jours suite à la signature du bail. Au-delà de ces 15 jours, la plupart des assureurs imposent un délai de carence de trois mois avant de pouvoir souscrire à une GLI. Zelok et son offre d’assurance loyers impayés Garantie Totale vont même jusqu’à vous garantir 100 % de votre loyer et de vos charges chaque mois quoi qu’il arrive pour louer sans aucun stress.

Comment souscrire à une GLI ?

La première étape pour souscrire à une GLI est de trouver la compagnie d’assurance avec laquelle le propriétaire veut assurer son logement. 

Le must sur le marché de l’assurance GLI : L’assurance loyers impayés Garantie Totale Zelok est la seule assurance qui prend en charge les impayés dès le premier euro d’impayé et assure le versement du loyer au pro de l’immo 24h après la déclaration du sinistre. Pour les assurances traditionnelles, ce délai est souvent de 3 à 4 mois.

Quel est le prix d’une assurance GLI ?

De manière générale, le prix d’une assurance GLI varie entre 2% et 4,5% du montant du loyer selon la couverture choisie par le propriétaire. Cela dépend de l’assureur chez qui le propriétaire a souscrit l’assurance et des plafonds de garantie et couvertures proposées.

Pour un propriétaire, souscrire à une assurance loyers impayés est un excellent moyen de louer sereinement sans avoir la crainte d’un impayé ou de dégradation dans le logement.

Retour sur le blog

Vous pourriez être intéressé par ces articles

Inventaire d’une location meublée : une étape à ne pas négliger

L’inventaire des meubles est une étape indispensable pour toute location dite meublée. Il s’agit...

Décret n°87-712 du 26 août 1987 : les réparations locatives

Vous vous demandez ce que contient le décret n°87-712 du 26 août 1987 ?...