Jusqu’à récemment, propriétaires et locataires n’avaient que deux solutions pour se rencontrer : passer par les portails d’annonces sur le web (imprécis et peu efficaces) ou confier leur recherche à une agence immobilière (coûteuse et pas forcément plus efficiente). Sauf que ça, c’était avant. Avant que l’application Pinql ne vienne révolutionner le monde de la location à travers son concept aussi simple que malin. Mais c’est quoi, au juste, Pinql ? Découvrez cet outil innovant en 6 questions !

1. Comment fonctionne Pinql ?

Si vous connaissez déjà le fonctionnement des applis de rencontre comme Tinder, vous n’aurez aucun mal à saisir celui de Pinql. Car les deux outils se ressemblent beaucoup !

D’un côté, vous avez les candidats à la location qui créent un profil, mettent une photo, donnent les renseignements indispensables, et se voient suggérer des annonces immobilières en fonction de leurs critères de recherche (appartement, maison, villa, studio, bureaux…) dans la ville de leur choix. La sélection se fait à l’aide d’un simple geste du doigt, un « swipe » dans le jargon : à droite pour « liker » une annonce, à gauche pour la repousser, en haut pour laisser la décision à plus tard.

De l’autre côté, vous avez les propriétaires qui ont soumis leur annonce. Quand un profil de locataire a « liké » son annonce, le proprio est prévenu par le biais d’une notification. Libre à lui d’accepter la candidature : dans ce cas, c’est un « match », comme sur Tinder. Ou, pour être plus exact, c’est un « shake », version digitalisée d’une poignée de main. Le bailleur et le locataire sont alors mis en relation et peuvent échanger via Pinql.

2. Comment est née l’idée de cette application ?

C’est l’histoire de trois entrepreneurs qui réunissent leurs compétences pour concevoir une application innovante. Chacun apporte son savoir-faire : Ryan Wood est le pro de l’immobilier dématérialisé (créateur de la startup Zunest), Andrea Bensaid celui du marketing digital (fondateur de l’agence de référencement naturel Eskimoz), et David Oussadon l’expert en communication (cofondateur de l’agence PiiAF). Pinql est le résultat de cette union.

Mais l’idée, d’où vient-elle ? D’un constat d’échec. Quand ces trois jeunes gens observent l’état du monde de la location et colocation d’appartement à Paris, ils ne voient que difficultés, obstacles et temps perdu. C’est vrai pour celui qui cherche un toit, confronté aux longues heures d’attente, à la multiplication des visites et à des formalités administratives toujours différentes. Mais c’est vrai également des propriétaires bailleurs, mal guidés dans leur choix. 

Persuadés que la technologie est capable d’apporter une solution concrète et efficace, tout en simplifiant un processus d’une lourdeur préhistorique, les trois amis se sont attelés à la tâche. Et ont créé Pinql en février 2017.

3. De quelle manière Pinql simplifie-t-elle le processus locatif ?

Le processus locatif, tel qu’il existe depuis des décennies, pose deux problèmes majeurs : il est complexe et contraignant ; il coûte cher en argent, sinon en temps. L’objectif de Pinql, c’est donc de simplifier les démarches et d’accélérer le mouvement, exactement comme d’autres applications sœurs le font dans des domaines tout aussi exigeants. Et cela, en agissant à quatre niveaux :

  • – Faciliter les rencontres entre propriétaires et locataires ;
  • – Rendre la sélection (des annonces et/ou des profils) plus intuitive ;
  • – Digitaliser une grande partie des formalités ;
  • – Proposer le tout gratuitement.

Ainsi, Pinql n’est pas seulement une application de rencontre à proprement parler, sur le mode « on vous met en relation, puis débrouillez-vous ». C’est l’ensemble du processus locatif qui est pris en charge, jusqu’au moment où les deux parties se retrouvent physiquement le jour de la visite. Dans l’intervalle, le bailleur aura pu télécharger les pièces du dossier de location de son candidat, le locataire aura pu trouver facilement son chemin jusqu’au logement grâce au GPS intégré, et tous deux auront pu noter la date du rendez-vous sur le calendrier mis à disposition.

4. Quelles garanties offre cet outil ?

Bien sûr, la digitalisation draine son lot d’inquiétudes. Même si le processus locatif classique est complexe et chronophage, il apporte in fine les garanties dont les propriétaires ont besoin pour se sentir en confiance. Une application mobile peut-elle rivaliser et proposer pareil filet de sécurité ?

À cette question, Pinql répond positivement. L’application demande aux locataires d’uploader les documents qui constituent le dossier de location : pièce d’identité, justificatif de domicile, contrat de travail ou bilan comptable, fiches de paie, avis d’imposition, lettres de recommandation… Dès qu’il y a un « shake », le propriétaire est en mesure de télécharger ces pièces pour les étudier à tête reposée, avant de consentir à une visite. Il est ainsi en mesure de prendre une décision éclairée, et de ne recevoir que les profils qui lui semblent sérieux et pertinents.

5. Les locataires et les propriétaires répondent-ils présent ?

Mise en ligne en février 2017 sur Google Play et l’App Store, l’application Pinql s’est rapidement hissée au seuil des 30 000 téléchargements. Elle s’est positionnée au 19e rang des applis « LifeStyle » dans la boutique digitale d’Apple, et compte plus de 9 000 utilisateurs mensuels. Quelques 15 000 locataires ont été mis en contact avec des propriétaires à l’occasion d’un « shake ».

Autant dire que les utilisateurs répondent « présent », et massivement. Est-ce surprenant ? Pas tellement, quand on comprend que Pinql répond à un besoin concret et quotidien, unanimement considéré comme un casse-tête par ceux qui doivent passer par là. Le succès d’une application mobile ne doit jamais rien au hasard : c’est son adéquation avec les attentes des utilisateurs et sa capacité à proposer une solution efficace qui la placent sur le chemin de la réussite.

6. Quels sont les projets d’avenir pour Pinql ?

Fort de son succès, Pinql pourrait rapidement grandir. D’abord, en proposant ses services dans plusieurs grandes villes étrangères, et notamment dans les pays voisins de la France, où les problématiques de la location ne sont pas bien différentes. Ensuite, en proposant d’autres fonctionnalités, dans le but d’aller toujours plus vers la dématérialisation complète du processus locatif. Ainsi, il n’est pas impossible que toutes les étapes locatives soient digitalisées dans un avenir proche. Jusqu’à permettre de souscrire une assurance habitation en ligne, voire d’appeler un plombier à la rescousse en cas de dégât des eaux, sans avoir à quitter l’appli !

 

pinql application immobilière

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *